Histoires

Atteindre les plus vulnérables : notre mission ne change pas

Peu de temps après que l’Organisation mondiale de la santé déclare que le coronavirus avait atteint le stade de pandémie, Medair a contacté ses donateurs pour leur demander de se mobiliser dans cette lutte.

L’augmentation du prix des équipements de protection individuelle et les coûts liés au maintien de la chaine d’approvisionnement ont provoqué un besoin financier supplémentaire d’1,6 million de dollars. À l’heure actuelle, notre priorité dans tous les pays d’intervention est de ralentir la propagation du Covid-19 et d’apporter une aide vitale aux populations particulièrement vulnérables. Au mois d’avril seulement, nous avons réussi à sensibiliser plus de 200 000 personnes sur les techniques de prévention du Covid et avons distribué des articles d’hygiène à 36 000 personnes.   

En pleine pandémie, que faut-il faire pour maintenir en toute sécurité les services essentiels ? Voilà une question que la terre entière se pose aujourd’hui, y compris l’équipe de Medair en Afghanistan. Dans les grandes villes comme les petites, les marchés et magasins sont fermés et des couvre-feux sont instaurés. Les rues sont pratiquement vides, les rassemblements religieux sont limités et les écoles fermées.    

Traiter les femmes et les enfants malnutris est un acte vital et Medair se doit de continuer ses interventions. Venir en aide aux communautés les plus reculées et les plus vulnérables est dans notre ADN et, malgré les nouveaux défis, nous ne reviendrons pas sur notre engagement à secourir le peuple afghan. 

Lorsque les recommandations internationales sur la prévention du coronavirus ont été publiées en début d’année 2020, nos équipes sur le terrain se sont mises à adapter toutes leurs activités humanitaires le plus rapidement possible. Les équipes mobiles de nutrition ont mis en place des mesures pour protéger le personnel et les patients : nous avons plus que doublé le nombre de stations de lavage des mains sur nos sites ; toute personne entrant fait l’objet d’un dépistage systématique des symptômes du Covid-19 ; notre personnel et nos bénévoles portent des équipements de protection adaptés  et sensibilisent tous les patients sur la nature du virus et sur les gestes barrières. Nous veillons à ce que les contacts physiques avec les femmes et enfants malnutris soient maintenus au minimum et nos espaces de travail sont désinfectés avant et après chaque intervention.

Même avant cette nouvelle crise, l’accès aux villages reculés des Hauts-plateaux était déjà compliqué. Certains regroupements de maisons ne sont accessibles que par des routes dangereuses, étroitement creusées dans des flancs de montagne rocheux. Ces routes sont souvent bloquées par la neige, les avalanches et les glissements de terrain.  

Un matin, après avoir parcouru la montagne pendant des heures, notre équipe a été confrontée à un nouvel obstacle : à l’entrée d’un village, un barrage de fortune avait été aménagé pour empêcher que le Covid-19 n’entre 

Nous avons demandé à parler aux responsables communautaires afin de leur présenter les mesures de précaution que nous prenons et leur rappeler le travail essentiel que Medair effectue : traiter les plus pauvres et les plus vulnérables. Nous avons rapidement été autorisés à entrer.  

Heureusement. Car dans ce village, nous avons pu traiter de nombreuses femmes enceintes et de nombreux enfants malnutris, y compris Roya*, une petite de 16 mois. Lorsque le village avait été coupé du monde par la neige en hiver dernier, Roya a développé une malnutrition sévère. Nous avons non seulement pu donner à Roya et à sa maman des aliments thérapeutiques et des médicaments, mais nous avons aussi pu dispenser de nombreux conseils sur les pratiques d’hygiène saines.   

En parallèle, une infirmière a pu aider une autre maman qui ne parvenait pas à allaiter son bébé de 12 jours. Après avoir entendu qu’une équipe Medair allait venir au village, elle a traversé la colline à pied pour venir nous voir. Un bénévole communautaire, que Medair avait formé, en a profité pour présenter à la population les risques du coronavirus et a démontré aux mamans qui attendaient leur consultation comment bien se laver les mains.  

En fin de journée, lorsque l’équipe remballait ses affaires, un des responsables communautaires est venu nous voir pour nous inviter à revenir. Nous les avons remerciés pour leur accueil et leur avons souhaité santé et sécurité.  

Le Covid-19 affecte le quotidien de populations partout dans le monde, y compris dans les zones les plus reculées de l’Afghanistan. Nous adaptons nos activités dans tous programmes mais notre vocation à atteindre les plus vulnérables n’a pas changée. Malgré les longues heures parcourues pour atteindre ce village, nous reviendrons, c’est certain   

*prénom modifié 


Medair est une ONG humanitaire internationale qui offre une aide d’urgence et des services de reconstruction aux familles affectées par les catastrophes naturelles, les conflits et d’autres crises. Medair intervient à l’heure actuelle dans 12 pays.

Ce contenu a été élaboré à partir de ressources recueillies par le personnel de Medair sur le terrain et au siège. Les points de vue qui y sont exprimés n’engagent que Medair et ne reflètent en aucun cas l’opinion officielle d’autres organisations.

*Les prénoms ont été modifiés.