Histoires | Histoires

En images : Le combat contre la covid au Bangladesh

Comment combattre la propagation du virus dans le plus grand camp de réfugiés au monde ?



Le variant Delta fait des ravages au Bangladesh et les réfugiés rohingyas, qui vivent dans des conditions précaires, sont particulièrement à risque.

Depuis novembre, nos équipes de santé au camp de réfugiés Kutupalong distribuent des kits aux familles confinées pour assurer leur sécurité et leur protection.

 

Les kits sont préparés sur place dans les installations de santé de Medair avant leur distribution. Ils sont ensuite distribués par les bénévoles dans différents secteurs du camp.

« Les volontaires travaillent et vivent sur place. Ils sont donc en mesure d’évaluer correctement les besoins des autres occupants », explique Christine Lindell Detweiler, conseillère santé et nutrition de Medair au Bangladesh. « Ils jouent un rôle essentiel dans l’identification des personnes vulnérables. Ils assument la responsabilité de ces familles à qui ils rendent visite chaque mois. Ils ont construit des relations de confiance avec elles et en retour ces familles écoutent attentivement leurs conseils en matière de prévention et de soins anti-covid. »

 

 

Chaque kit contient des fournitures simples mais essentielles pour prévenir la propagation du virus : « Pour les réfugiés rohingyas, même l’achat de produits de base peut représenter un luxe », explique Dr Kabir, responsable santé chez Medair. « Nos kits, qui comprennent du savon, du désinfectant, de la poudre détergente ou des masques, sont essentiels pour ces familles. »

 

 

Cependant, leur distribution dans les camps présente son lot de défis. Nous utilisons du bambou pour les transporter efficacement.

 

 

Les équipes Medair respectent les mesures barrières, telles que le port du masque, le nettoyage régulier des mains et la distanciation sociale, avant et pendant la distribution.

 

 

Elles identifient les familles à risque (maladies préexistantes, âge avancé, etc.) au cours d’une phase initiale d’évaluation.

« Je reçois un traitement au centre de santé Medair car j’ai des problèmes de santé », dit Amira*, qui vit au camp de réfugiés de Kutupalong depuis 2017. « J’ai donc plus de risque de contracter la covid. Je vais pouvoir partager ce kit avec ma famille. »

 

 

Les bénévoles forment également les familles à l’utilisation efficace des éléments du kit et aux bonnes pratiques d’hygiène.

 

 

Les destinataires confirment la réception du kit en signant un formulaire. Nos équipes peuvent ainsi confirmer que chaque famille a reçu un kit.

Nos équipes recueillent les retours des familles pour apporter les améliorations nécessaires par la suite : « Nous suivons de près la distribution des kits et nous partageons nos impressions avec l’équipe de la direction », explique Jahirul Islam, Chargé principal de suivi et d’évaluation Medair. « Nous demandons également aux familles de nous faire part de leurs commentaires. Cette étape est cruciale pour améliorer nos services. »

 

 

Entre novembre 2020 et juin 2021, plus de 7 000 kits ont été distribués par les bénévoles : « Que ce soit pour distribuer les kits à des personnes vulnérables ou aux femmes enceintes, nos bénévoles sont indispensables au bon fonctionnement de nos programmes de nutrition et de santé », affirme Christine.

 

 

La distribution de ces kits aux réfugiés rohingyas au Bangladesh est rendue possible grâce à la contribution généreuse de la Chaîne du Bonheur.

 

* Le nom a été changé pour des raisons de sécurité.


 

Medair est une ONG humanitaire internationale qui fournit une aide d’urgence et des services de rétablissement et de reconstruction aux familles rendues vulnérables par des catastrophes naturelles, des conflits et d’autres crises. Medair travaille en partenariat avec World Concern au Bangladesh.

Ce contenu a été produit à partir de ressources recueillies par le personnel de Medair sur le terrain et le Bureau d’assistance mondial. Les opinions exprimées dans ce document n’engagent que Medair et ne doivent en aucun cas être considérées comme reflétant l’opinion officielle de toute autre organisation.