République démocratique du Congo : une surprise de taille dans le quartier Congo ya Sika

Alphonsine a toujours vécu à Lubiriha, dans le Nord-Kivu. Elle a vu la ville grandir et évoluer au fil des années, mais une chose n’a jamais changé : l’absence d’eau potable.

« Nous avons toujours eu de l’eau, mais elle n’est pas potable. J’ai six enfants et l’un d’entre eux est régulièrement malade. La plus jeune a eu des diarrhées, a contracté le paludisme et souffre de malnutrition », déclare Alphonsine.


À Lubiriha, les habitants collectent l’eau de pluie ou bien marchent parfois pendant des heures pour se rendre à la rivière la plus proche. Les maladies hydriques se répandent très vite dans la région. Presque tous les ans, une épidémie de choléra se déclare.

Celle de 2015 a été particulièrement virulente. Les équipes de Medair étaient alors sur place pour apporter leur soutien dans un centre de santé de Lubiriha. Une fois l’épidémie endiguée, Medair et l’UNICEF ont travaillé main dans la main pour tenter de régler le problème du choléra dans la région. Nous avons tout d’abord consulté les membres de la communauté afin de d’identifier les meilleurs endroits pour construire des points d’eau. Puis, nous avons commencé à creuser.

Notre objectif était de fournir de l’eau potable à quelque 6 000 personnes. Pourtant, nous avons par la suite étendu les travaux au quartier Congo ya Sika.


Abondante à quel point ? Suffisamment pour remplir un château d’eau, alimenter tout un réseau de bornes-fontaines et subvenir aux besoins de 4 000 personnes de plus.

L’idée nous a tout de suite plu. Construire un réseau entier d’eau potable était l’un de nos projets les plus ambitieux et nous nous devions de le partager avec la communauté.

« Medair a demandé aux habitants de participer. Nous avons acheté du bois, choisi l’emplacement des points d’eau et creusé les tranchées. Nous avons vraiment l’impression de faire partie intégrante du projet », précise Kakule Sikuli, chef d’une communauté.

Après six mois de labeur, le château d’eau et le réseau sont pleinement opérationnels.

10 000 habitants de Lubiriha, soit presque deux fois plus que nos meilleures estimations, disposent désormais d’une source d’eau potable proche de leur domicile.


Pour Alphonsine, c’est une vie nouvelle qui commence. « Tout s’est arrangé lorsque Medair a installé le point d’eau. Ma petite dernière est en bonne santé à présent. Tous mes enfants le sont », conclut-elle.