EN EXCLUSIVITÉ | Histoires

Raviver l’espoir au Nil Bleu

Une femme et un garçon dans un centre de santé et de nutrition au Nil Bleu, au Soudan.

Nadima a reçu des médicaments pour ses filles malades dans l’un des centres de santé et de nutrition de Medair au Nil Bleu. ©Medair

Au cœur du Nil Bleu, où le conflit et les déplacements de population se succèdent, la crise sanitaire et nutritionnelle aggrave le quotidien des communautés vulnérables. Marquée par une insécurité alimentaire généralisée, un accès limité aux soins et des taux croissants de maladies pourtant évitables, la situation est désastreuse. Le paludisme, la diarrhée et les infections respiratoires prolifèrent, et l’infrastructure sanitaire fragile est au bord de l’effondrement. Dans cet environnement difficile, Medair intervient comme une lueur d’espoir, offrant une bouée de secours aux communautés confrontées à une dure réalité quotidienne.

Un projet, ciblant la région du Nil Bleu, vise à renforcer les services de plusieurs centres de santé. Ce projet englobe la gestion des déchets, des maladies infantiles (IMCI), le renforcement du système d’orientation, ainsi que le recrutement et la formation de sages-femmes.

Dans ce contexte, l’histoire de Nadima et de ses enfants malades témoigne de l’impact positif des soins prodigués par Medair.

Nadima a 39 ans lorsqu’elle retourne, début 2023, dans son village après des années de déplacement. Son voyage a été tumultueux, marqué par les différents conflits qui ont forcé sa famille à naviguer sur les routes difficiles du retour. À son retour, Nadima a été confrontée à la dure réalité d’une communauté dévastée par le conflit et d’une famille qui s’efforce malgré tout de se reconstruire. Le centre de santé de son village, soutenu par Medair, est devenu la pierre angulaire de sa famille.

« Pendant le conflit, nous avons perdu nos moyens de subsistance. Tout a disparu ; le bétail, notre tracteur et nos machines agricoles ! Pire encore, j’ai perdu cinq de mes proches parents dans les combats. Je ne dormais pas la nuit parce que j’étais très inquiète pour notre avenir. Lorsque nous sommes finalement revenus dans notre village, nous avons trouvé toutes les maisons détruites. Nous avons construit une pièce avec de la paille, dans laquelle nous vivons tous ensemble”, raconte cette mère de neuf enfants. « Mon mari est au chômage. Lorsque nous sommes malades, nous n’avons pas d’argent pour le traitement ou les médicaments. Récemment, ma petite fille a eu de la fièvre, de la toux et une maladie de peau. Simultanément, mon autre fille de quatre ans a commencé à tousser, à avoir une diarrhée aqueuse et de la fièvre. Je ne savais pas quoi faire et j’étais désespérée. J’ai heureusement entendu dire que vous fournissiez des services de santé et de nutrition à proximité, et j’ai sollicité votre aide. Grâce à Medair, mes enfants ont reçu l’aide et le traitement dont ils avaient besoin de toute urgence”, se réjouit Nadima.

Une femme, deux enfants et un travailleur humanitaire pendant un traitement dans un centre de santé et de nutrition au Nil Bleu, au Soudan.

Nadima et ses enfants lors d’un traitement dans l’un des centres de santé et de nutrition de Medair au Nil Bleu. ©Medair

La charge financière, souci permanent de Nadima, a été considérablement allégée par notre présence dans la région. L’accès à l’établissement de santé s’est fait sans difficulté pour cette mère de famille, ce qui a permis de répondre aux besoins urgents de ses enfants en matière de santé. L’impact de l’intervention de Medair est devenu palpable au fur et à mesure qu’elle bénéficiait de nos services ; prise en charge, examens, analyse, fourniture de médicaments…

L’histoire de Nadima n’est pas seulement celle du désespoir, c’est aussi celle de la résilience, de l’espoir et de l’impact tangible de l’intervention de Medair. Notre centre de santé lui apporte un soutien constant et durable, permettant désormais à Nadima de faire face à la complexité de la santé de sa famille, sans le poids de la pression financière. La gratitude de Nadima se lit dans ses paroles :  » Les services fournis par Medair m’ont énormément aidée, car nous n’avions pas les moyens de couvrir le coût du traitement. « 

Son parcours, semblable à beaucoup d’autres dans la région du Nil Bleu, témoigne de l’importance du programme. L’approche multidimensionnelle de Medair crée un effet d’entraînement qui s’étend au-delà des cas particuliers. La famille de Nadima est un exemple poignant de la transformation positive qui découle d’une aide humanitaire globale.

L’impact de Medair dépasse les besoins immédiats en matière de santé. Nous nous attaquons aux défis plus larges auxquels sont confrontées les communautés du Nil Bleu, en contribuant à la restauration des services essentiels, à la reconstruction des vies et à la renaissance de l’espoir. Bien que le Nil Bleu soit toujours aux prises avec des problèmes de santé et de nutrition, la résilience de Nadima symbolise l’espoir que suscite l’intervention de Medair.

Le succès du projet se mesure aux services fournis, mais également à la compassion et l’engagement apportés dans la reconstruction des vies et des communautés. Face à l’adversité, le parcours de Nadima nous rappelle que les communautés peuvent renaître de leurs cendres et se réapproprier un avenir plein de promesses.

Travailleurs humanitaires de l'organisation Medair dans le Nil Bleu, au Soudan.

Notre formidable équipe au Nil Bleu est une véritable pierre angulaire pour les personnes dans le besoin. Alors que Medair et de nombreuses autres agences ont dû évacuer les membres de leur équipe internationale depuis plusieurs mois en raison du conflit qui a éclaté le 15 avril à Khartoum, les héros de cette crise sont les collègues nationaux, qui travaillent sans relâche dans les conditions les plus difficiles pour aider les personnes affectées dans le pays partout où ils le peuvent. ©Medair

 

 

 


 

Les services de Medair dans le Nil Bleu sont financés par l’Agence américaine pour le développement international (USAID), l’Union européenne (ECHO) et des donateurs privés.

 

Ce contenu a été produit à partir de ressources recueillies par le personnel de Medair sur le terrain et au siège. Les opinions exprimées ici n’engagent que Medair et ne doivent en aucun cas être considérées comme reflétant l’opinion officielle d’une autre organisation.