Histoires | Histoires

Afghanistan : conversation avec Lalma

En Afghanistan , depuis le début de la pandémie de COVID-19, Medair enseigne aux mères comment vérifier si leurs jeunes enfants sont malnutris ou non.

Celles-ci apprennent à utiliser un mètre ruban pour mesurer le périmètre brachial (MUAC en anglais) qui est un indicateur de mesure de la malnutrition. Grâce à cette formation et à la distribution de mètres rubans, nous réduisons les contacts physiques avec les patients, diminuant ainsi le risque de transmission de la COVID-19, car ce sont les mères elles-mêmes qui peuvent faire le dépistage à la maison plutôt que notre équipe de nutrition lors des visites à domicile.

Lalma*, qui vit dans le sud de l’Afghanistan, a cinq enfants, dont la petite Diwa âgée de 17 mois. Elle a reçu une formation sur l’utilisation du mètre ruban MUAC. Elle nous raconte comment cela l’a aidée elle, ainsi que les autres mères de sa communauté.

Vous avez un mètre ruban. À quoi vous sert-il ?

Lalma : C’est l’équipe de nutrition de Medair qui m’a donné ce mètre ruban. Il nous permet de vérifier si nos enfants sont malnutris et s’ils ont besoin d’un traitement. Grâce à lui, je peux suivre les progrès de ma fille Diwa qui est soignée par Medair.

 

Pouvez-vous nous montrer comment vous mesurez le bras de votre fille ?

Lalma : Vous pouvez voir, quand je mesure son bras, que la couleur du mètre ruban est rouge. Cela signifie qu’elle est trop maigre, qu’elle a besoin de nourriture, qu’elle a besoin d’un traitement.


Lalma mesure le périmètre brachial de son enfant © Medair

 

Que signifient ces couleurs ?

Lalma : Beaucoup de mères ont reçu un mètre ruban MUAC et une formation. Maintenant, elles peuvent examiner elles-mêmes leurs enfants. Elles ont appris que si le ruban est vert, cela signifie que l’enfant n’a pas besoin d’une alimentation complémentaire et qu’il est en bonne santé. Elles ont également reçu des conseils de Medair sur l’importance de l’hygiène, de la propreté, de l’allaitement et des mesures de prévention du coronavirus.

Si le mètre ruban est jaune ou rouge, cela veut dire que l’enfant est malnutri. Les mères savent alors que leur enfant est trop maigre et qu’elles doivent l’emmener à la clinique de Medair pour qu’il y reçoive une alimentation complémentaire. Si elles ne le font pas, la situation risque d’empirer et leur enfant risque de tomber malade, voire de mourir.  

Aujourd’hui, je suis venue avec la petite Warda et sa grand-mère car le ruban était rouge quand nous avons mesuré son bras. Maintenant elle va pouvoir recevoir un traitement.

Warda reçoit une alimentation complémentaire que l’équipe de nutrition de Medair a donnée à sa grand-mère. © Medair

 

Nous vous remercions beaucoup pour vos efforts, Lalma. La clinique mobile de Medair est ici pour apporter un soutien à votre village et fournir aux enfants comme Diwa et Warda les soins dont ils ont besoin en urgence. Aujourd’hui, vous allez recevoir un nouveau mètre ruban MUAC. Celui-ci est conçu pour vérifier l’état nutritionnel des femmes, tout comme vous le faites déjà pour vos enfants. Notre équipe de nutrition va vous montrer comment l’utiliser. Une fois encore, nous vous remercions pour votre soutien et pour avoir pris le temps de répondre à nos questions.

Lalma : Je voudrais vous remercier moi aussi pour tout ce que vous faites pour nous apprendre comment rester en bonne santé. Récemment, votre équipe a donné un kit hygiène à une famille qui habite à côté de chez moi : ils étaient si contents ! Merci pour votre aide.

LE SAVIEZ-VOUS ?

 

En Afghanistan, 41 % des enfants de moins de cinq ans ont un retard de croissance* – c’est l’un des taux les plus élevés au monde – et plusieurs régions du pays sont confrontées à des niveaux d’urgence de malnutrition aiguë. En 2019, 25 des 34 provinces de l’Afghanistan avaient dépassé le seuil d’urgence en matière de malnutrition aiguë**.

La situation était déjà grave avant même l’arrivée du coronavirus dans le pays.

Dans tout le pays, malgré la pandémie, nos équipes travaillent d’arrache-pied pour apporter aux mères et aux enfants des communautés reculées ce dont ils ont besoin pour rester en bonne santé.

Au début de l’année 2020, nous étions déjà face à une situation très complexe : l’Afghanistan est touché par tant de problèmes simultanés que les besoins sont écrasants. La COVID-19 est arrivée avec son lot de nouveaux défis et nous savons déjà que les répercussions du virus se feront encore sentir l’année prochaine. L’année 2021 risque d’être cruciale pour la population afghane confrontée à l’impact économique de la COVID-19 en plus des épreuves et de l’insécurité qui existent déjà. Ces problèmes se font particulièrement ressentir chez les enfants et les femmes qui comptent parmi les plus vulnérables. C’est maintenant qu’ils ont besoin de notre aide, plus que jamais peut-être. 

Anna Coffin

Responsable du programme de Medair en Afghanistan

Medair lutte contre la faim dans les endroits du monde particulièrement reculés.

 *les prénoms ont été modifiés par sécurité.

Medair est une ONG humanitaire internationale qui offre une aide d’urgence et des services de reconstruction aux familles affectées par les catastrophes naturelles, les conflits et d’autres crises.

Ce contenu a été élaboré à partir de ressources recueillies par le personnel de Medair sur le terrain et au siège. Les points de vue qui y sont exprimés n’engagent que Medair et ne reflètent en aucun cas l’opinion officielle d’autres organisations.


 

* https://www.unicef.org/afghanistan/nutrition

** Rapport de l’UNICEF sur la situation humanitaire en Afghanistan (1er janvier – 31 décembre 2019)