Savez-vous ce qui se passe au Kasaï ?

Une crise mortelle fait rage dans la région du Kasaï en République démocratique du Congo. Pourtant, rares sont ceux qui en ont entendu parler.

Une crise mortelle fait rage dans la région du Kasaï en République démocratique du Congo. Pourtant, rares sont ceux qui en ont entendu parler.

Que se passe-t-il là-bas ? Depuis août 2016, plus de 1,4 million de personnes ont été déplacées à cause du conflit en cours entre la milice et les forces gouvernementales. Plus de 80 fosses communes ont été découvertes. Les familles prises dans les tirs croisés souffrent et ont sérieusement besoin d’une aide humanitaire.


Avec cela en tête, j’espère que les gens découvriront vite que :

  • La crise au Kasaï est récente : elle se distingue de la crise chronique en cours dans la partie orientale de la République démocratique du Congo.
  • La crise au Kasaï est grave : plus de 1,4 million de personnes ont été déplacées. Élément de comparaison : la crise des Rohingyas très médiatisée a déplacé jusqu’à ce jour environ 655 000 personnes.
  • La portée et l’efficacité de la réponse humanitaire est entre les mains des donateurs qui choisissent de soutenir Medair ou d’autres organisations œuvrant à soulager la souffrance des personnes affectées.

Medair a déterminé que le meilleur moyen d’apporter notre aide est de cibler les centres de soins au Kasaï, en mettant particulièrement l’accent sur les services de nutrition. Bien que le financement reste un défi critique, nous avons établi une base dans la région et sommes prêts à commencer à fournir une assistance dès que possible.

Nous vous invitons à nous rejoindre pour apporter une aide vitale aux personnes les plus vulnérables dans cette région qui reçoit le moins d’attention de la part du mondePourquoi ne pas faire un don aujourd’hui ?


Le travail de Medair en RD Congo est rendu possible grâce au soutien de l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse (FR), de l’UE – Protection civile et aide humanitaire, d’EO Metterdaad (NL), de la Fondation Medicor (LI), de Mercy Corps (US), de la Direction suisse du développement et de la coopération, du Programme des Nations Unies pour le développement, de l’Agence des États-Unis pour le développement international, de GvC-Winterthur (CH), du Fonds des Nations Unies pour l’enfance, ainsi que grâce à la générosité de nos donateurs privés.

Ce contenu a été élaboré à partir de ressources recueillies par le personnel de Medair sur le terrain et au siège. Les points de vue qui y sont exprimés n’engagent que Medair et ne reflètent en aucun cas l’opinion officielle d’autres organisations.