Philippines : Notre mission s’achève avec succès

En novembre 2013, le typhon Haiyan (Yolanda) a ravagé les villages côtiers des Philippines, laissant quatre millions de personnes sans abri.

Deux ans et demi plus tard, le programme d’intervention d’urgence de Medair sur l’île de Leyte arrive à son terme. Il a permis à des milliers d’habitants de retrouver un toit sûr et d’être mieux préparés face aux catastrophes naturelles.

« La mission de Medair est de venir au secours des personnes en danger, puis de rester sur place afin de les aider à surmonter la crise avec dignité. Nous sommes fiers d’avoir atteint notre objectif ici, aux Philippines », déclare Mark Screeton, membre de l’équipe Medair.

LA RÉPONSE D’URGENCE

L’équipe d’aide d’urgence de Medair est intervenue dans les 48 heures qui ont suivi le passage du typhon Haiyan. Elle a concentré ses efforts dans la municipalité de Dulag, située à 30 kilomètres au sud de Tacloban, qui se trouvait sur la trajectoire du cyclone. À cet endroit, quatre maisons sur cinq ont été entièrement ou partiellement détruites, laissant 45 000 personnes sans domicile. Medair y a donc distribué des kits hygiène et des kits abri d’urgence.

Au début, l’équipe a dû faire face à diverses difficultés. « Nous étions en pleine saison des pluies, et des trombes d’eau s’abattaient sur nous presque tous les jours », se souvient Andrew Robinson, chargé de la communication à Medair. « Plusieurs familles se sont retrouvées sans toit et cherchaient désespérément un abri, mais les dégâts étaient tels que nous avions le plus grand mal à ramener l’équipement nécessaire à Dulag. Notre équipe logistique a accompli un travail remarquable. Elle est parvenue à se procurer et à transporter le matériel rapidement. »

Ainsi, Medair a pu distribuer 1 700 bâches et 4 900 kits hygiène au cours des sept premières semaines, afin que les familles les plus vulnérables puissent passer Noël à l’abri et aller de l’avant.

« BUILD BACK BETTER »

L’objectif ultime de Medair était d’aider les communautés à « reconstruire en mieux » (« build back better »), l’organisation ayant la ferme intention d’y parvenir à Dulag et dans les villes alentours. Les Philippines font partie des régions du monde les plus vulnérables aux catastrophes naturelles. Nous ne voulions pas simplement reconstruire ce qui a été détruit après le passage du typhon, nous tenions à mieux préparer les habitants aux catastrophes à venir.


Cet objectif ayant été atteint en 2016, Medair peut donc quitter les Philippines. Nous avons construit 1 680 maisons, plus robustes et plus résistantes que les logements dans lesquels les victimes vivaient avant le passage du typhon Haiyan. Nous avons aidé 1 200 foyers à réparer et à renforcer le toit de leur domicile. Nous avons formé plus de 11 000 personnes aux méthodes de réduction des risques de catastrophes naturelles, y compris des charpentiers, des dirigeants communautaires, ainsi que des familles qui ont retrouvé un toit avec l’aide de Medair. Grâce aux techniques enseignées par l’organisation, il ne fait aucun doute que les maisons et les bâtiments sont plus solides qu’auparavant. La population est à présent parée pour faire face aux catastrophes sur le long terme. « Désormais, je m’y prendrai autrement pour construire une maison », précise Francis, maçon. « Elle sera plus solide grâce à Medair. »


Mi-2015, alors que le programme de construction d’abris portait déjà ses fruits, Medair s’est attelé à une tout autre tâche : l’amélioration des conditions sanitaires des familles vulnérables. L’organisation a ainsi ajouté des toilettes dans 1 252 foyers.

Les personnes qui ont bénéficié de notre aide ont été globalement satisfaites et nous ont exprimé leur gratitude. « Grâce à Medair, notre maison est bien plus solide que celle dans laquelle nous vivions avant le passage de Yolanda », raconte Teresita. « Elle ne bouge pas d’un pouce en cas d’orage, contrairement à celle que nous avions construite. C’était comme habiter dans une balançoire. »

Mettre un terme à un programme régional n’est pas chose facile, surtout lorsque l’équipe locale s’investit autant et fait partie de la famille Medair. « Observer l’équipe philippine et les communautés en pleine session de formation ou sur les chantiers a été particulièrement enthousiasmant. Ils étaient tous passionnés par ce qu’ils faisaient et connaissaient parfaitement leur métier », ajoute Mark Screeton.

« Merci à tous pour votre participation à notre programme aux Philippines. Nous pouvons être fiers, notre mission a été une réussite et les habitants ont pu surmonter cette crise avec dignité », conclut Alberto Livioni, chef du programme aux Philippines.


En faisant un don aujourd’hui, vous permettez à Medair de répondre à des situations d’urgence comme celle aux Philippines. C’est grâce à vos dons que Medair peut répondre à des situations d’urgence telles qu’aux Philippines. N’hésitez pas à faire un don.

La réponse humanitaire de Medair aux Philippines a été financée par All We Can (UK), la Chaîne du Bonheur (CH), EO Metterdaad (NL), ERICKS Development Partner (SE), Transform Aid International (AU), Tearfund (BE), Tearfund (UK) et par de généreux donateurs privés.

© Medair/Miguel Samper