Lorsqu’un village se mobilise

Peu après le lever du soleil, alors qu’il partait travailler à pied, Keynan Aliow entendit les cris perçants d'un nourrisson en détresse.

Peu après le lever du soleil, alors qu’il partait travailler à pied, Keynan Aliow entendit les cris perçants d’un nourrisson en détresse. Plus il avançait, plus les pleurs s’intensifiaient. Keynan regarda tout autour de lui dans la lueur matinale, se demandant d’où venaient ces pleurs. Stupéfait, il découvrit un nourrisson, tout seul, sur le bord de la route.

« Il y a quelqu’un ? » s’écria-t-il. Mais, personne ne répondit. Il emmena alors le nourrisson en pleurs dans une maison voisine. « Avez-vous vu quelqu’un deposer ce bébé sur le bord de la route ? » demanda Keynan.

Tout le monde secoua la tête. Des voisins ayant entendu le tumulte s’approchèrent, mais personne ne savait d’où venait le nourrisson.

Ne sachant que faire, Keynan décida de l’emmener avec lui au travail. Il demanda à une voisine, une mère de famille nommée Farxiyo, si elle pouvait s’occuper de l’enfant. Elle accueillit chaleureusement le petit garçon. Ils décidèrent de l’appeler Abdikadir Keynan Aliow.

Quatre mois plus tard, Farxiyo trouva un emploi en ville et dut rendre le nourrisson à Keynan. Une fois de plus, il dut rechercher une maman pour s’occuper de l’enfant. Il rencontra Anisa qui accepta la garde d’Abdikadir. Elle l’emmena en brousse où l’on consomme du lait de chameau, pensant que cela l’aiderait à grandir.

Cependant, Abdikadir tomba malade et commença à perdre beaucoup de poids. Lors d’une visite de routine à domicile, Malyun, un bénévole du groupe Medair Care, vit le nourrisson pour la première fois. Préoccupé par son état de santé, Malyun examina le petit garçon et conseilla son transfert au centre de santé soutenu par Medair et dirigé par un partenaire local nommé Dawa.

Anisa emmena immédiatement le petit Abdikadir au centre de santé. Firdowsa, l’infirmière, se souvient bien d’eux.


Abdikadir a immédiatement commencé un traitement au Plumpy’nut, des aliments nutritionnels thérapeutiques pour les enfants sous-alimentés. Anisa a reçu des conseils sur la nutrition et les bonnes habitudes alimentaires. Le nourrisson a pu quitter la clinique pour recevoir des soins à domicile accompagnés de visites de suivi régulières au centre de santé. Anisa devait retourner en brousse, mais elle savait que, pour se rétablir complètement, Abdikadir devait rester près de la clinique. Keynan décida alors de confier la garde d’Abidkadir à une troisième mère de famille, une femme de ménage du centre de santé, nommée Mama Abdiya.

Grâce aux soins bienveillants de Mama Abdiya et au traitement nutritionnel fourni par Medair, le poids d’Abdikadir a pratiquement doublé.

« Ce qu’il y a de merveilleux dans cette histoire, » explique le docteur Marian Wetshay-van der Snoek, Directrice nationale de Medair pour la Somalie, « c’est qu’après plus de 20 ans de crise, de nombreux Somaliens demeurent prêts à faire d’immenses sacrifices personnels pour s’occuper d’un enfant abandonné ».


« Ce qu’il y a de merveilleux dans cette histoire, » explique le docteur Marian Wetshay-van der Snoek, Directrice nationale de Medair pour la Somalie, « c’est qu’après plus de 20 ans de crise, de nombreux Somaliens demeurent prêts à faire d’immenses sacrifices personnels pour s’occuper d’un enfant abandonné ».


Vous pouvez aider d’autres enfants comme Abdikadir à combattre la malnutrition sévère en Somalie. Faites un don aujourd’hui.

En Somalie, Medair dirige un programme thérapeutique complet pour lutter contre la malnutrition et sauver la vie des jeunes enfants et des mères vulnérables. Les bénévoles du groupe de soutien rendent régulièrement visite aux familles de leur communauté, assurent le dépistage des cas de malnutrition et encouragent les bonnes pratiques en matière de santé et de nutrition.