Histoires | Histoires

L’espoir avant tout

Vivre la pandémie dans le camp de réfugiés le plus grand du monde.

Depuis qu’ils ont quitté le Myanmar à cause de la violence, Amina*, âgée de 57 ans, et son mari Asif, âgé de 63 ans, rêvent d’y retourner. « C’est mon pays, je suis né là-bas, j’y ai vécu toute ma vie », explique Asif. « Aujourd’hui, je suis au Bangladesh, mais mon cœur est resté de l’autre côté des collines », ajoute Amina.

Dans le camp de réfugiés de Kutupalong, la vie reste très difficile pour le couple, même lorsque « tout va bien ». La santé d’Asif s’est détériorée et, aujourd’hui, il peut à peine se lever. Il passe ses journées couché sur une natte au sol. Amina fait de son mieux pour s’occuper de lui.

Avec l’arrivée de la Covid-19 dans le camp, il est difficile d’envisager les choses avec optimisme. « J’ai entendu que le virus pouvait se répandre dans tout le camp. Si c’est vrai, j’ai peur pour nous », confie Amina.

Asif and Amina, pictured in their shelter. © Medair

Asif et Amina à l’intérieur de leur abri.  © Medair

Amina et Asif, ainsi que de nombreuses autres familles vulnérables, ont reçu des articles ménagers destinés à les aider à traverser cette période compliquée. Les kits sont fournis par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et distribués par des équipes de Medair. Chaque kit contient des couvertures, des bâches, des lampes solaires, de la corde, une natte, une moustiquaire et des masques.

Les bénévoles qui distribuent ces kits sensibilisent les familles sur les mesures de prévention permettant de limiter la transmission du virus. « Ces messages sont aussi utiles pour nous, bénévoles », raconte Hasan, Rohingya de 23 ans qui travaille avec Medair. « Je me lave les mains plusieurs fois par jour, surtout lorsque je rentre dans mon abri. J’ai enseigné tout ce que j’ai appris à ma famille pour qu’ils fassent de même. »

Hasan, Medair volunteer, shares information on items being given to a Rohingya family. © Medair

Hasan, bénévole Medair, fait le point sur le contenu et l’utilité du kit avec une bénéficiaire Rohingya. © Medair

Le kit a été un vrai soulagement pour Amina et Asif : « Non seulement les articles nous aident à nous protéger du virus, mais aussi des moustiques. Avec la lampe solaire, nous pouvons nous déplacer lorsqu’il fait sombre, surtout Asif qui doit utiliser la latrine plusieurs fois par nuit. Nous sommes vraiment très reconnaissants pour cette aide », affirme Amina.

L’avenir est incertain pour Amina et Asif, mais ils l’envisagent avec détermination : « Nous gardons espoir ; nous allons survivre à cette épidémie et un jour nous rentrerons chez nous sains et saufs. »

Medair est une ONG humanitaire internationale qui offre une aide d’urgence et des services de reconstruction aux familles affectées par les catastrophes naturelles, les conflits et d’autres crises. Medair intervient actuellement dans 12 pays. Au Bangladesh, Medair travaille en partenariat avec World Concern.

Ce contenu a été élaboré à partir de ressources recueillies par le personnel de Medair sur le terrain et au siège. Les points de vue qui y sont exprimés n’engagent que Medair et ne reflètent en aucun cas l’opinion officielle d’autres organisations.

*Les prénoms ont été modifiés pour des raisons de sécurité