Histoires

J’ai l’impression d’être entendu

Le 4 août 2020, une explosion massive a décimé la ville de Beyrouth. Quatre mois plus tard, la population tente encore de se relever.

Seul l’hiver frappe encore à ma porte – Saad

« Peu de temps après l’explosion, de nombreuses personnes ont frappé à ma porte pour m’offrir leur aide. Ma réponse était toujours la même : Oui, par pitié oui ! Mais maintenant que le temps a passé, ce n’est plus le cas ; l’hiver est le seul à encore frapper à ma porte, » raconte Saad, depuis son domicile à Beyrouth.   

Grimper l’escalier qui mène à la porte de Saad est un défi en lui-même ; avec ses carreaux cassés et la pluie qui rend les marches inégales glissantes, l’équipe doit faire très attention. Après avoir frappé à sa porte, Saad nous invite à entrer dans son petit logement sombre, éclairé par une seule ampoule.

Saad nous montre son pied, tout enveloppé de bandages : « à cause de mon hypertension et mon diabète, j’ai une blessure au pied qui ne guérit pas. Après l’explosion qui a fortement endommagé le bâtiment et l’accès à mon logement, je n’arrivais plus à quitter l’appartement. Et avec la crise économique dans le pays, je n’ai pas pu me procurer mes médicaments. »

« J’ai beaucoup de mal à grimper l’escalier maintenant. Ca me prend beaucoup de temps. Et l’hiver complique les choses avec la pluie et le froid. En règle générale, je dois crier pour que quelqu’un vienne m’aider à descendre. »

Pendant qu’il nous parle, de l’eau s’accumule à ses pieds. « Il pleut. La seule fenêtre de mon appartement a éclaté pendant l’explosion et je n’ai pas pu la remplacer. Et je ne l’ai pas bouchée parce que j’ai besoin de laisser passer de l’air. »

Medair a pris en charge la réfection de l’escalier de Saad et va installer une rampe pour lui permettre de quitter son logement en toute sécurité. Sa fenêtre sera aussi remplacée avant l’hiver pour qu’il soit protégé du froid et de la pluie. « Je suis éternellement reconnaissant pour votre aide. Pour la première fois, j’ai l’impression d’être entendu. Votre présence me donne de l’espoir, » confie Saad. Pour Saad et tant d’autres affectés par l’explosion de Beyrouth, une visite de l’équipe Medair est synonyme d’aide vitale. 

Avec vous, nous pouvons frapper à la porte de plus de personnes comme Saad à Beyrouth. Si vous désirez faire un don, cliquez ici.