EN EXCLUSIVITÉ | EN EXCLUSIVITÉ | Histoires | Histoires

Crise ukrainienne : Établir des liens où que vous soyez

Fournir des services de santé mentale et un soutien psychosocial en Ukraine et en Pologne

D’un instant à l’autre, tout peut basculer.

Les familles en Ukraine et dans d’autres parties du monde où nous travaillons le savent très bien. Un jour, tout va bien. Le lendemain, vous pouvez tout perdre à cause d’une catastrophe naturelle, ou de conflits au sein de votre communauté. Vous pouvez vous retrouver dans un camp ou un abri communautaire. Vos enfants vous demanderont si vous allez rentrer à la maison, ou s’ils peuvent retourner à l’école. La vie peut devenir incroyablement stressante.

Le soutien à la santé mentale et psychosociale est donc crucial dans ce genre de situation. Ces interventions permettent aux personnes touchées par les catastrophes d’identifier des façons de gérer le stress et de s’adapter à leur nouvelle réalité. C’est pour cette raison que nos services de soutien à la santé mentale et psychosociale forment une partie intégrante de nos interventions en Ukraine.

A woman cries as she hugs a loved one.

Une femme pleure en serrant dans ses bras un proche à la frontière entre l’Ukraine et la Pologne. ©Medair / Dale MacMillan

En Ukraine, nous avons établi un partenariat avec Trauma Support Ukraine (TSU), une collaboration entre trois organisations : Trauma Company, Sounds of Change, et Safe & Sound. Ces organisations ont plus de dix ans d’expérience dans le domaine de la formation spécialisée et de longue durée à la gestion des traumatismes en situation de crises sévères. En partenariat avec TSU, nous mettons à disposition des psychologues et des professionnels en Ukraine des groupes de discussion hebdomadaires et un soutien au développement professionnel.

Ce faisant, nous veillons à ce que le soutien nécessaire soit disponible aux personnes en dépit de la crise. Et, plus important encore, qu’il soit disponible par l’intermédiaire des psychologues qui souhaitent continuer à travailler, qui parlent ukrainien et qui connaissent la culture, et qui comprennent ce que vivent leurs patients. Une fois par mois, nous communiquons directement avec les psychologues.

Chaque formation est dispensée aux psychologues à travers le pays en ligne, via des plateformes telles que Zoom et WhatsApp.

« L’utilisation de plateformes en ligne facilite nos échanges. Les psychologues que nous soutenons peuvent se connecter de n’importe où : d’un abri, d’une maison, en route vers un pays avoisinant. C’est un moyen très pratique de communiquer et de partager des connaissances », explique Anne van den Ouwelant, spécialiste en psychologie des traumatismes et un membre fondateur et formatrice du Trauma Company. « Ils ont toujours des questions très spécifiques à nous poser, par exemple : ‘lorsque les sirènes retentissent, les enfants se mettent à vomir. Que devons-nous faire ?’ ou ‘Devons-nous essayer de parler aux enfants du conflit ? Et comment devons-nous nous y prendre ?’ »

« Dans nos formations, les informations sont faciles à retenir et à utiliser », explique Anne.

« Les capacités de concentration sont souvent affectées dans des conditions de stress extrême, nous devons donc veiller à ce que les informations et connaissances partagées soient faciles à retenir et à utiliser. Nous partageons des informations importantes avec les psychologues mais nous leur transmettons surtout des techniques qu’ils peuvent utiliser immédiatement, que ce soit sur eux-mêmes ou sur leurs patients. »

Ces techniques comprennent notamment le tapping, des techniques de respiration profonde et des exercices d’imagination, ainsi que de la musique, de l’art et des activités pour aider les personnes à gérer leurs émotions et sensations physiques accablantes, nous essayons de renforcer leur ténacité, leur sens du contrôle et prévenir autant que possible le développement de symptômes liés aux traumatismes.

« Lorsque la situation traumatique sévère dure plusieurs semaines, nous devons créer des moments de paix, même si ce ne sont que de courts instants, ajoute Anne, pour aider les patients à retrouver la quiétude en dépit des changements qui se produisent autour d’eux. »

« Ce qui est le plus intéressant avec le travail en ligne », ajoute-t-elle « c’est que nous pouvons facilement communiquer avec de nombreuses personnes. En ce moment, nous sommes en contact avec 150 psychologues. Imaginons que chaque psychologue ait 5 clients. Alors, 150 x 5, c’est vraiment énorme ! »

A woman serves a dish to a person sitting.

Une femme sert un repas chaud à une famille qui vient d’arriver d’Ukraine. ©Medair / Dale MacMillan

Nos équipes sont occupées en Pologne aussi. Elles dispensent des formations de premier secours psychologique à des bénévoles qui soutiennent directement les réfugiés Ukrainiens, et veillent à ce que les bénévoles soient conscients de leur propre santé mentale également.

« Dans des situations telles que celle-ci, nous avons tendance à sous-estimer nos propres besoins et à nous comparer aux autres », dit Riёt Kroeze, Conseiller de soutien à la santé mentale et psychosociale de Medair. « Mais le soutien à la santé mentale et psychosociale doit aussi être disponible aux bénévoles, aux hôtes, et à tous ceux qui travaillent dans ce domaine. »

« C’est pour cette raison que nous veillons à ce que les psychologues aient un accès à un soutien à la santé mentale, une formation et une supervision, et que les bénévoles aient les compétences requises pour gérer leur propre santé mentale tout en ayant la capacité d’apporter un soutien psychologique de base aux autres. »

En plus d’un soutien psychosocial et mental, l’équipe d’intervention d’urgence de Medair travaille en Pologne et en Ukraine pour combler les lacunes dans les services de santé primaire, et soutient les efforts d’aide en

soutenant les organisations de bénévoles. Nous espérons également reconstruire les infrastructures essentielles, telles que les hôpitaux, les canalisations d’eau et les abris collectifs.

Inscrivez-vous à notre eNews et recevez des informations régulières sur notre travail en Ukraine et au sein d’autres crises dans le monde : https://www.medair.org/fr/sabonner/


Toutes les photos ©Medair / Dale MacMillan

Ce contenu a été produit à partir de ressources recueillies par le personnel de Medair sur le terrain et par le personnel du siège social. Les opinions exprimées dans ce document n’engagent que Medair et ne doivent en aucun cas être considérées comme reflétant l’opinion officielle de toute autre organisation.