Communiqué de presse

Medair continue de répondre aux besoins humanitaires à Juba, Soudan du Sud

22 juillet 2016

Paola Barioli

Relations Presse
paola.barioli@medair.org
+41786353095

Lausanne, le 22 juillet 2016 

Il y a deux semaines, le 8 juillet, des conflits ont éclaté à Juba, capitale du Soudan du Sud, forçant près de 36 000 personnes à fuir face à la violence des affrontements. Environ 14 900 personnes sont toujours déplacées et ont trouvé refuge dans des églises et sur les sites de protection des civils des Nations Unies.

La semaine dernière, Medair a aidé l’Organisation internationale pour les migrations (IOM) à fournir des produits non-alimentaires essentiels (matelas, moustiquaires et couvertures) à 2 300 personnes déplacées réfugiées dans le camp de protection des civils de la MINUSS à Tongping, et à 8 967 personnes ayant trouvé refuge dans le camp de déplacés de Don Bosco et dans l’église St Thérèse.

Par ailleurs, Medair a installé des stations pour le lavage des mains et réhabilité deux forages près de l’église St Thérèse afin de fournir de l’eau potable à près de 5 000 personnes et empêcher la propagation des maladies. Nous planifions également le déclassement et la construction de latrines, ainsi que l’élimination des déchets solides à Bon Bosco dans le camp de déplacés internes. Depuis l’éruption de violence à Juba, nous avons également entrepris d’équiper et de former le personnel de la clinique locale qui prend en charge les femmes ayant subi des violences sexuelles et de faciliter l’accès à l’approvisionnement d’urgence en médicaments essentiels pour une importante installation de santé locale.

Au lendemain de la récente explosion de violence, le Soudan du Sud doit faire face à une épidémie de choléra confirmée par le ministère de la Santé. L’épidémie aurait causé la mort de six personnes à ce jour. Plus de 130 cas suspects ont été signalés à Juba, où Medair a formé préventivement 90 promoteurs de santé et d’hygiène sur les messages de prévention à diffuser. Depuis que des cas suspects ont commencé à émerger, nous avons également fourni à ces promoteurs une formation sur le dépistage actif des cas de choléra et sur le transfert des patients devant être traités. En plus d’assurer la coordination avec les partenaires et le ministère de la Santé afin d’évaluer les besoins et les lacunes de la réponse contre l’épidémie de choléra, Medair met en place des services d’eau et d’assainissement dans certaines des communautés les plus touchées de la ville.

Curtis Tyler, Directeur adjoint de Medair au Soudan du Sud, est arrivé à Juba il y a deux jours pour participer à la réponse d’urgence : « Je ne savais pas à quoi m’attendre, mais je savais que la petite équipe qui était sur place pendant les hostilités avait commencé à répondre aux besoins critiques de la population en ville. En revanche, je ne m’attendais pas une telle réaction de notre personnel national qui a accepté de reprendre le travail quelques jours à peine après les hostilités et qui n’a pas hésité à se rendre dans les zones les plus touchées de Juba pour apporter leur soutien. J’éprouve une profonde reconnaissance face à l’engagement et au dévouement dont fait preuve notre personnel national et l’équipe dans son ensemble. »

La sécurité de nos collaborateurs reste une priorité dans cet environnement instable. L’équipe de réponse d’urgence de Medair travaille en partenariat avec d’autes acteurs humanitaires pour répondre aux besoins à Juba et continue d’appuyer les activités des projets mis en place dans d’autres régions du Soudan du Sud.

Medair continue d’inciter les parties au conflit à respecter le cessez-le-feu pour faciliter l’action humanitaire. Nous espérons et prions pour que la paix s’installe au Soudan du Sud et qu’elle soit accompagnée d’un espoir renouvelé en l’avenir.
Le Soudan du Sud est devenu un État indépendant le 9 juillet 2011. Medair est présente dans la région depuis 1991 et pourvoit de l’aide dans les domaines de la nutrition, de la santé, de l’eau et de l’assainissement et des abris d’urgence depuis le début du conflit. 

Pour les médias

Pour toute demande, merci de contacter : Paola Barioli, Relations Presse , +41(0)78 635 30 95