URGENCE LIBAN

Agissons au plus vite pour le Liban

L’explosion à Beyrouth est un nouveau coup dur pour le peuple libanais. Les hôpitaux, qui accusent déjà le choc de l’augmentation du nombre de cas de Covid-19 et de l’effondrement économique, ne sont plus en mesure de répondre aux besoins qui continuent de croître.

Faire un don maintenant

Je sélectionne mon don

La situation

Les explosions qui ont dévasté Beyrouth le 4 août 2020 ont fait 194 victimes, ont blessé plus de 6 500 personnes et déplacé 300 000 personnes de leur domicile. Cette catastrophe représente une difficulté de plus pour le peuple libanais qui peine déjà à s’en sortir face à une crise économique sans précédent et aux effets de l’épidémie de Covid-19. À l’heure actuelle, 2,7 millions de Libanais vivent dans la pauvreté et 9 familles réfugiées sur 10 dans la pauvreté extrême. En conséquence, de nombreuses familles ne peuvent plus s’acheter de quoi manger, ni couvrir leurs factures médicales, ni se payer un toit : une nécessité lors des durs mois d’hiver.

 

Notre intervention

Dans les 36 heures qui ont suivi l’explosion, le personnel de Medair et une équipe de bénévoles se sont mobilisés à Beyrouth pour venir en aide à la population. Notre équipe a aidé 10 000 personnes grâce à des distributions de matériel pour l’isolation des fenêtres et des portes qui ont éclaté lors de l’explosion, d’articles d’hygiène essentielle pour protéger leur santé, et enfin d’articles de puériculture. La seconde phase de notre intervention a intégré une composante santé mentale auprès de 2 000 ménages. Enfin, plus de 1 000 logements ont pu faire l’objet de réparations d’urgence.

L’hiver au Liban peut être très rude avec des températures négatives, de la neige et des pluies glaciales. Nous continuons d’évaluer les habitations qui ont été endommagées et de les réparer pour que des milliers de familles soient protégées du froid cet hiver. La population, traumatisée par les crises qui s’accumulent, craint pour son avenir. Notre équipe de soutien psychosocial pourra bientôt intervenir directement auprès des individus et transférer les cas les plus sérieux vers des services de santé mentale adaptés pour une prise en charge sur le long terme.

Le Liban a encore urgemment besoin de notre aide pour que ses habitants se remettent de la catastrophe. Etes-vous prêts à nous accompagner dans ces efforts ?