Syrie : Enfin de l’eau potable, au bout de quatre ans.

31 mai 2017

Syrie : Enfin de l’eau potable, au bout de quatre ans.

Par Safi Sahli, humanitaire chez Medair 

Pouvez-vous imaginer vivre quatre ans sans eau potable ? Si vous viviez dans les alentours de Homs, vous n'auriez pas besoin de l'imaginer puisque les habitants sont dans cette situation depuis 2013.

« Nous n'avons pas reçu une seule goutte d'eau du réseau d'eau depuis 2013 », raconte un enseignant d'Al-Aliyat, petit village au sud de Homs. « Notre seule option c'est d'en acheter aux camions qui acheminent de l'eau dont on ne connait la provenance. »

En mars 2017, j’ai fait partie d'une équipe de Medair de Damas en visite dans le sud et l'ouest de Homs. Nous voulions en savoir plus sur les immenses besoins en eau dans cette région et voir comment nous pouvions apporter notre aide.

Notre visite de deux jours nous a ouvert les yeux. Nous avons rencontré les responsables de la gestion de l'eau à Homs pour obtenir une vue d'ensemble de la situation puis nous nous sommes rendus dans trois villages à proximité : Al-Aliyat, Al-Nezha et Swairi. Dans chacun de ces villages, nous sommes entrés en contact avec des personnes qui nous ont raconté leur histoire et confié leurs inquiétudes.

Le seul moyen pour les familles d'obtenir de l'eau potable, c'est d'en acheter aux camions qui la vendent à un prix élevé. Même dans ce cas-là, l’origine de l'eau n'est pas connue. Est-elle vraiment potable ou y a-t-il des risques qu'elle soit contaminée ?  « Je ne sais pas d'où vient l'eau que nous achetons aux camions », confie un père de famille de Swairi. « Je me fais du souci pour la santé de mes enfants mais nous devons boire de l'eau pour rester en vie. » 

Un camion vend de l'eau aux foyers à Al-Nezha

Malheureusement, de nombreuses familles ne peuvent pas se permettre d'acheter de l'eau acheminée par camion à cause de son coût. « Nous sommes pauvres et mon mari est aveugle. Je n'ai pas les moyens de nous acheter de l’eau », raconte une habitante d'Al-Nezha. « Même si nous pouvions nous le permettre, ça prendrait au moins deux jours pour trouver un camion disponible. Il y a trop de demande ici ! »

Un ingénieur de Medair discute de solutions possibles avec des responsables locaux.

Après avoir consulté les habitants et les responsables, Medair a dressé un plan pour répondre à cette situation urgente. Grâce à votre soutien mensuel, nous avons pu fournir rapidement de l'eau potable à ces trois villages par le biais de deux projets. À Al-Aliyat et Al-Nezha, nous avons relié par tuyau des pompes manuelles au puits fonctionnel le plus proche, à trois kilomètres. Cette intervention permet à 6 000 personnes d'obtenir de l'eau courante potable qui ne leur coûte rien. À Swairi, nous avons fourni l'équipement nécessaire pour faire fonctionner un puits nouvellement creusé qui fournit de l'eau potable à 15 000 personnes.

Sur le chemin du retour vers Damas après cette évaluation, j'ai réfléchi aux souffrances vécues par ma famille et moi-même ces derniers temps ; des souffrances partagées par tous les habitants de Damas lorsque les combats ont interrompu l’alimentation en eau. Néanmoins, la coupure d'eau à Damas n'a duré que quelques semaines. Notre souffrance m'a paru moindre comparée à celle des personnes que j’ai rencontrées lors de cette visite. J’étais plus déterminé que jamais à agir vite pour redonner de l'eau potable à la région de Homs.  

Fin avril, nous avions atteint nos objectifs. Dans le village d'Al-Aliyat, tout le monde était très heureux : « De l'eau potable et en plus directement au robinet ! Merci Medair ! »

Votre don mensuel à Medair permet de réaliser ce genre de projet essentiel. Si vous n'avez pas encore rejoint notre équipe de partenaires mensuels, pensez à le faire aujourd'hui . Merci !

Le travail de Medair en Syrie est rendu possible grâce au soutien de l'Union européenne, de la Direction suisse du développement et de la coopération, de Chaîne du Bonheur, ainsi que grâce à la générosité de nos donateurs privés.

Ce contenu a été élaboré à partir de ressources recueillies par le personnel de Medair sur le terrain et au siège. Les points de vue qui y sont exprimés n’engagent que Medair et ne reflètent en aucun cas l'opinion officielle d'autres organisations.


Nouvelles et Histoires Liées

En Savoir Plus Sur Cette Région